Hors série Numéro 1 - Avril/juin 2010


Sommaire


Éditorial

Ralentir la vi(ll)e
Le Sarkophage existe depuis le 14 juillet 2007. Notre objectif reste le même: dénoncer une droite qui n'est pas seulement la plus à droite depuis Vichy, mais l’importation en France de la révolution conservatrice mondiale, tout en œuvrant à la convergence des différentes familles politiques qui doivent participer à la (re)fondation d'une gauche ouvertement antiproductiviste.
Le moment est venu d'ajouter aux mots obus (anticapitalisme, antiproductivisme, décroissance) indispensables pour décoloniser nos imaginaires, toute une série de mots chantiers qui puissent nous permettre d'ébaucher, dès maintenant, une autre société. Nous devons opposer aux mots poisons du capitalisme nos mots espérances: la relocalisation contre le mondialisme, la gratuité contre la vénalisation, le prendre soin contre la société du mépris, la coopération contre la concurrence, le ralentissement contre le culte de la vitesse, etc.
Ce premier hors série du Sarkophage est donc consacré à «Ralentir la ville, ralentir la vie»: il est ouvert à des contributions très diverses, mais qui toutes font dissensus.
Nous devons en effet rêver, penser, construire, habiter nos villes et nos campagnes contre ce qu'imposent les schémas dominants. Ralentir la vi(ll)e, oui, pour la rendre aux plus pauvres. Ralentir la vi(ll)e, oui, pour inventer un socialisme gourmand.

Paul Ariès