Selon le Loi sur le symbole national du CanadaLa loi, promulguée en 1975, reconnaît et déclare qu’en castor (Castor canadensis) tels que symbole de la souveraineté du Canada.

Ce sympathique rongeur, constructeur infatigable de barrages dans les rivières et les étangs d’Amérique du Nord, est l’une des espèces les plus caractéristiques du pays. Et aussi l’un des plus aimés. C’est son histoire et sa relation particulière avec le Canada :

Le Castor canadensis est également connu sous le nom de Castor américain. Le castor européen (Fibre de ricin) en raison de sa taille légèrement plus grande et de la forme de sa queue, qui est beaucoup plus large et plus plate.

On estime qu’il y a environ 10 à 15 millions de ces animaux sur le sol américain. La plupart d’entre eux sont dispersés parmi États-Unis et Canadamais aussi en certains points du nord de la Le Mexique. Bien qu’il ait été chassé en masse pendant des décennies (sa peau est très prisée), il n’est pas considéré comme une espèce menacée.

Index

  • 1 Le castor dans l’histoire du Canada
  • 2 L’ours polaire, nouveau symbole du Canada ?

Le castor dans l’histoire du Canada

Le castor est l’un des animaux auxquels les Canadiens s’identifient le plus pour de nombreuses raisons. En fait, cet animal est présent dans de nombreux les événements culturels du pays et, d’une certaine manière, il a également été protagoniste de son histoire.

Déjà à l’époque coloniale, depuis le XVIIe siècle, la le commerce de la fourrure (y compris le castor) était d’une importance capitale dans le le développement économique, social et politique du Canada. Les expéditions commerciales à la recherche de fourrures encouragent l’exploration de vastes régions inconnues et favorisent de nombreux établissements humains.

Comme anecdote de cette période historique, il convient de noter que l’évêque de Québec a demandé l’aide de l’Église catholique pour déterminer si manger de la viande de castor les vendredis de carême. Les médecins du Vatican ont statué que c’était le cas. La raison en est que, selon les lois sur l’alimentation, ce rongeur, qui passe une grande partie de sa vie dans l’eau, peut être considéré comme un poisson.

currency-castor-canada

Le castor figure au dos des pièces de 5 cents canadiennes depuis plus d’un siècle

Plus tard, en 1849, des représentations de castors ont décoré pour la première fois les timbres-poste de ce pays. Aujourd’hui encore, leur image apparaît sur le nickel.

Il y a des castors sur les boucliers officiels des provinces de Manitoba, Alberta y Saskatchewanainsi que dans la ville de TorontoLe castor est également la mascotte de certains corps militaires du pays, tels que Génie militaire canadien et l’emblème de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Le castor est également apparu pendant longtemps dans la Le Canadienl’un des premiers journaux du pays.

Et n’oublions pas qu’un joli castor nommé Amik (un mot qui en langue algonquine signifie castor) a été la mascotte choisie de la Jeux olympiques de Montréal en 1976.

Avec tous ces arguments, comment nier que le castor est en soi un animal national du Canada ? Ce qui était évident pour tout le monde est finalement devenu officiel en 1975 avec la Loi sur le symbole national du Canada mentionné au début du poste.

L’ours polaire, nouveau symbole du Canada ?

Toutefois, le castor n’est pas le seul animal qui peut être considéré comme représentatif du Canada. D’autres tentent de contester cet honneur : certains habitants de la forêt comme le élan et le écureuilou des animaux typiques de la faune arctique comme le bélugaLe macareux moine ou le ours polaire.

ours polaire canadien

L’ours polaire, candidat pour remplacer le castor comme symbole du Canada

Parmi tous, seul le Ours polaire a pu contester le fier titre de « l’animal phare du Canada » du castor. Bien qu’ils ne le sachent peut-être pas, les deux se font concurrence dans le cœur des Canadiens.

Les grands ours blancs (qui figurent également sur une pièce de monnaie, en l’occurrence la pièce de 2 dollars) sont très répandus dans tout le pays. Ils habitent les régions les plus septentrionales du Labrador et de Terre-Neuve, du Manitoba, du Québec et même de l’Ontario. C’est précisément là que le Parc provincial de l’ours polairesur les rives de la baie d’Hudson et totalement inaccessible par la route.

Parviendra-t-elle à remplacer l’ours polaire par le castor comme animal symbolique du Canada ? Il y a quelques années, le sénateur Nicole Eaton a lancé un appel passionné à ses collègues en leur demandant de voter pour que l’ours polaire devienne l’animal national. Non contente de cela, elle a osé insulter le castor, qu’elle a appelé « un rat présentant des défauts dentaires ». Au lieu de cela, elle a flatté l’ours blanc, qui était doté d’un certain nombre de qualités (force, courage, esprit et dignité) qui, selon ce sénateur, le rendraient digne d’être le symbole parfait du Canada.

À l’époque, cette proposition a été rejetée, bien qu’un nombre important de personnes dans le pays aient parié de faire de l’ours blanc (un animal qui, contrairement au castor, est menacé d’extinction) le nouveau symbole du Canada.

Vous souhaitez réserver un guide ?