Le Maroc, au nord-ouest de l’Afrique, est la porte d’entrée du continent africain pour de nombreux EuropéensSa beauté naturelle et le caractère spectaculaire de certaines de ses villes et villages sont devenus un point de référence pour le tourisme mondial.

Dans cet article, nous parlerons de la géographie du Maroc, en particulier de son orographie avec les principaux fleuves et montagnes qui peuplent cette incroyable région de la côte africaine.

La montagne au Maroc

Géographiquement, le Maroc compte quatre chaînes de montagnes :

  • le Rif,
  • le Moyen Atlas,
  • le Haut Atlas et
  • l’Anti-Atlas.

Sa plus haute montagne est le Toubkal, avec plus de 4 000 mètres d’altitude. Entre le Rif et le Moyen Atlas se trouve la vallée du Sebu, une des vallées les plus fertiles du Maroc et un des centres de production agricole de la région.

Les principaux fleuves sont : Sebu, Muluya, Oum Er-Rbia, Tensift, Sus et Draa.

Petit à petit, je vous dévoilerai quelques secrets et merveilles des montagnes et des rivières du Maroc.

Index

  • 1 Le Rif
  • 2 Le Moyen Atlas
  • 3 Le Haut Atlas
  • 4 L’Anti-Atlas ou le Petit Atlas
  • 5 L’hydrographie du Maroc

Le Rif

La ville de Rif au Maroc

C’est une région qui combine montagnes et espaces verts, avec une côte méditerranéenne. Il s’agit d’une région traditionnellement isolée et défavorisée. Ses habitants sont des Berbères ou des Amazighs, et des Arabes, en fait de nombreux Européens. Lorsque les Européens visitent le Rif, ils sont surpris par l’apparence physique de ses habitants, car une grande partie d’entre eux ont un look européen, des individus à la peau claire, aux yeux bleus, gris ou verts et aux cheveux blonds ou roux. Sur le plan administratif, elle comprend six provinces marocaines : Alhuceima, Nador, Uchda, Driouch, Berkane et Taza et la ville autonome espagnole de Melilla.

Cette chaîne de montagnes n’est pas excessivement haute, ses altitudes maximales dépassent à peine 2 000 mètresSon plus grand sommet est Tidirhin, qui culmine à 2 452 mètres et se trouve dans la région de Retama.

Il est intéressant de noter que les plages de la côte du Rif, au pied des montagnes, sont les meilleures du Maroc, ce qui en fait une attraction touristique majeure.

Le Moyen Atlas

Moyen Atlas du Maroc

Cette région est connue sous le nom de Suisse du Maroc parce que dans sa chaîne de montagnes il y a quelques petites villes de moyenne altitude, d’apparence typiquement berbère. Le Moyen Atlas représente 18 % du territoire montagneux du Maroc et s’étend sur 350 km entre le Rif et le Haut Atlas. Elle couvre les provinces de Khénifra, Ifrane, Boulmane, Sefrou, El Hajeb, et une partie des provinces de Taza et Beni Mellal.

Dans le Moyen Atlas, vous trouverez le parc national de Tazekka, avec ses paysages de gorges et de grottes, ainsi que le parc national d’Ifrane, bien connu pour ses papillons uniques, et le parc de Tazekka.

Ses plus hautes montagnes sont le Jebel Bou Naceur à 3 356 mètres, puis le Jebel Mouâsker à 3 277 mètres, et le Jebel Bou Iblane à 3 192 mètres, près d’Immouzer Marmoucha.

Les principaux fleuves du Maroc prennent leur source dans les montagnes, ce dont je vous parlerai dans une section ultérieure.

Le Haut Atlas

Le Haut Atlas possède les plus hautes altitudes de toute l’Afrique du Nord, avec le plus haut sommet du Mont Toubkal (4 167 mètres). Cette impressionnante chaîne de montagnes constitue une barrière météorologique au Maroc, séparant les côtes de la mer Méditerranée et de l’océan Atlantique du désert du Sahara. Elle est en fait l’un des facteurs à l’origine de la sécheresse de ce désert, qui à son tour provoque des changements de température drastiques dans toute la chaîne. Dans les zones les plus élevées des montagnes, la neige tombe régulièrement, ce qui permet de pratiquer les sports d’hiver jusqu’à une bonne partie du printemps.

L’Anti-Atlas ou le Petit Atlas

Antiatlas au Maroc

L’Anti-Atlas, également connu sous le nom de Petit Atlas s’étend au Maroc, de l’océan Atlantique au sud-ouest, au nord-est à Ouarzazate et plus à l’est à la ville de Tafilalt. Au sud, elle atteint les frontières du Sahara.

Le plus haut sommet est l’Amalou n’Mansour, situé au sud-est de la ville d’Iknioun, dans le massif du Jbel Saghro ou Jebel Saghro.

Ouvert aux vents chauds et secs du Sahara, l’Antiatlas possède encore des vallées et des oasis authentiques assez bien irriguées et cultivées, comme celle de TafraouteCelles-ci contrastent fortement avec la steppe et le paysage aride des versants les plus exposés.

L’hydrographie du Maroc

Rio au Maroc

Les fleuves les plus importants et les plus grands du Maroc se jettent dans la Méditerranée et l’Atlantique et sont

  • Draa
  • Votre
  • Tensift,
  • Oum Er-Rbia,
  • Muluya
  • Sebu

Le fleuve Sebu, au nord du Maroc, se jette dans la mer jusqu’à Fès, puis à l’ouest jusqu’à l’océan Atlantique. Elle fait 458 kilomètres de long et ses eaux rendent son bassin riche pour la culture d’olives, de riz, de blé, de betteraves et de raisins, ce qui en fait l’une des régions les plus fertiles du pays. Ses affluents les plus importants sont l’Uarga, le Baht et l’Inauen.

Le fleuve Muluya, autre fleuve important, a le plus grand bassin versant du Maroc et des fleuves non sahariens d’Afrique du Nord. Il se jette dans la Méditerranée, tout près de l’Algérie. Les îles Chafarinas se trouvent devant l’embouchure en forme de delta de ce fleuve, à environ quatre milles de là. La zone de l’embouchure et son ensemble de marais constituent une enclave d’intérêt biologique très importante, inscrite sur la liste internationale des zones humides de Ramsar.

Rio au Maroc

Le nom de la rivière Oum Er-Rbia signifie mère de la source, c’est le deuxième fleuve du Maroc par sa longueur. Son débit abondant a conduit à la construction d’une série de barrages, jusqu’à huit, ce qui en fait la pierre angulaire du réseau hydroélectrique et d’irrigation du Maroc, bien qu’il ne soit pas encore autosuffisant.

Le fleuve Tensift prend sa source dans le Haut Atlas et se jette dans l’océan Atlantique entre Safi et Essaouira. Bien qu’il reçoive de nombreux affluents, son débit est très irrégulier, il est presque sec en été.

Le Draa est le plus long fleuve du Maroc et de l’Algérie, mesurant environ 1 100 kilomètres. Il naît dans le Haut Atlas et se jette dans l’océan Atlantique. C’est un fleuve au débit ou au parcours très particulier, car les conditions climatiques depuis des milliers d’années ont modifié son cours, de sorte qu’actuellement ses eaux filtrent dans les sables du désert au-delà de Mhamid et poursuivent leur cours sous terre, se dirigeant sur plus de 600 kilomètres dans l’Atlantique. Ce n’est que lors des années de pluie exceptionnelles qu’il retourne dans son ancien lit.

Enfin, je vous parlerai du fleuve Sus, qui traverse une dépression dans la région de Sus-Masa-Draa, à laquelle il donne son nom, et se jette dans l’océan Atlantique. La chose la plus importante à propos de ce fleuve est la richesse biologique de son embouchure.

Vous souhaitez réserver un guide ?