Cuba, République dominicaine, Porto Rico. … quand on parle des Caraïbes, quelques îles semblent toujours devenir les reines bien méritées de l’émission. Cependant, l’île de Fidel Castro ou celles des stations avec bracelets pourraient faire face à une concurrence qui a commencé à émerger ces dernières années dans le panorama touristique. Comme une chanson de The Jacksons 5, les îles ABC, les plus à l’ouest des Petites Antilles comprenant Aruba, Bonaire et Curaçao commencent déjà à devenir un must pour toute croisière dans les Caraïbes et dans certaines des destinations les plus prometteuses. Vous voulez mieux connaître les îles ABC ?

Index

  • 1 Aruba
  • 2 Bonaire
  • 3 Curaçao

Aruba

Aruba’s Playa Baby, la première des îles ABC

Celui connu sous le nom de L’île heureuse est située à 15 kilomètres au large des côtes du Venezuela et commence à s’imposer comme l’une des îles préférées des Caraïbes pour les croisières. Propriété du Royaume des Pays-Bas, Aruba est le plus petit des ABC mais aussi l’un des plus beaux.

Votre capital, Oranjestad (Ciudad Naranja, en l’honneur du roi Guillaume d’Orange), est une ville d’un peu plus de 26 000 habitants célèbre pour l’une des les carnavals les plus célèbres des Caraïbes et une architecture coloniale qui, bien que moins pittoresque que celle de Curaçao, évoque le charme hollandais combiné aux couleurs des Caraïbes. On peut trouver des exemples de ce patrimoine sur la Main Street ou la Royal Plaza, dont le fort militaire est l’une des grandes attractions. De plus, à seulement 2,5 kilomètres de la ville se trouve l’aéroport international d’Aruba, Queen Beatrix.

Le meilleur point de départ avant d’entrer dans une île dont le charme est réparti dans tous ses recoins. La côte nord, plus rocheuse, abrite une célèbre piscine naturelle, le Kadi, ainsi que des fermes écologiques d’aloe vera, l’un des produits les plus populaires de l’île. En outre, tout tour du centre de l’île passe par le parc national d’Arikok, constitué de formations volcaniques qui marquent le contraste avec le bleu de certaines plages paradisiaques que l’on trouve dans le sud.

Palm Beach ou Eagle Beach, cette dernière étant considérée à plusieurs reprises comme la plus belle plage du mondeCe sont des paradis turquoise entourés de cocotiers qui raviront les plongeurs. Pour sa part, le célèbre Bébé Plage répond à un nom aussi curieux avec des eaux claires qui dépassent à peine 5 mètres de profondeur.

Bonaire

Photographie : Goboogo

La plus à l’est des îles ABC, Bonaire, est un pur tropicalisme. En fait, son aéroport international s’appelle Flamingo et sa capitale, Kralendijk, signifie Récif de corail en néerlandais et Plage en papiamento, la langue maternelle. Une « plage » d’architecture coloniale et des restaurants servant des ragoûts de fruits de mer dont les Île de Klein Bonaire est déjà un aperçu de ce paradis de la plongée et du snorkeling qu’est l’île elle-même.

Si Bonaire se distingue par une chose, c’est par ses centaines d’options pour les amoureux de la faune marine : Le parc marin national de Bonaire est considéré comme l’un des meilleurs sites de plongée au monde grâce à des espèces allant de la murène au poisson perroquet et aux tortues de mer. A cela s’ajoute l’expérience d’une bonne séance de kayak à travers ses mangroves aux eaux claires ou d’une matinée de bronzage dans l’une de ses 22 merveilleuses plages (surtout réparties le long de la côte ouest de l’île) dont 1000 Steps, No Name (si ce nom n’évoque pas le paradis…) ou Pink Beach, sable rose.

Les amateurs d’histoire trouveront également un morceau du passé de l’île en se promenant les maisons d’esclaves, également appelées obélisquesqui portent encore les couleurs du drapeau néerlandais devant une mer désormais calme.

Probablement la plus complète des îles ABC.

Curaçao

Les couleurs sont le meilleur sceau du tout nouveau Curaçao, point d’ancrage de nombreux navires de croisière qui sillonnent le sud des Caraïbes et dont la capitale, Willemstad, est une charmante ville d’origine africaine, espagnole, portugaise et néerlandaise divisée en deux quartiers : Punda (célèbre pour son marché flottant) et Otrabanda. Deux quartiers reliés par le pont Queen Emma, qui enjambe la baie de Santa Ana et qui est considéré comme le seul pont tournant en bois au monde. Dans la capitale, on peut non seulement se délecter de la fusion des cultures (mention spéciale à sa synagogue jaune) mais aussi de certaines couleurs qui mettent en valeur les façades de leurs maisons, leurs nombreux forts ou musées axés surtout sur le passé de l’esclavage africain, le Kura Hulanda étant le plus célèbre de tous.

Une première mise en bouche complétée par les nombreux charmes d’une île dont la grande souligner Il est naturel que Les grottes de HatoC’est un système de grottes découvert lorsque le niveau de la mer baisse et dans lequel coexistent des coraux et des stalagmites impressionnants. L’art rupestre envahit le parc national de Christoffel tandis que les parcs naturels comme Shete Boka ou le parc sous-marin de Central Curaçao deviennent des hauts lieux de la plongée.

En ce qui concerne les plages, Curaçao en a d’aussi belles que Kenepa, Cas Abou ou, surtout, Klein CuraçaoL’île est située au sud-ouest du continent et a été transformée en un paradis de phares solitaires, de plages d’un bleu superbe et de coins secrets qui raviront les visiteurs les plus aventureux.

Et vous. Avec lequel des ABC resteriez-vous ?

Vous souhaitez réserver un guide ?