Selon la Société internationale d’écotourisme, cette typologie signifie « …un voyage responsable dans des zones naturelles qui préservent l’environnement et améliorent le bien-être de la population locale ». Une définition qui confirme les nombreux avantages de pratiquer un tourisme durable Le nombre de personnes vivant dans ces pays est en augmentation, en particulier dans les pays d’une grande beauté naturelle ou les économies sous-développées.

L’écotourisme ne se contente pas de promouvoir des mesures visant à profiter de l’environnement naturel et à respecter ses nombreuses espèces animales et végétales, mais englobe également de nombreux autres aspects visant à faire du monde un endroit plus juste et plus durable. L’écotourisme englobe les réseaux d’hébergement où l’eau de pluie est réutilisée ou les panneaux solaires sont encouragés, les activités pour tous les publics comme la plantation d’arbres mais, surtout, il exalte aussi les valeurs humaines en relation avec les cultures du monde entier.

Acheter de l’artisanat ou des produits locaux, le respect des tribus indigènes ou en faisant appel aux services de locaux expérimentés, l’écotourisme se transforme en une entreprise plus justeCette nouvelle modalité vise à préserver l’économie locale et à promouvoir encore davantage le bon travail des habitants, ce qui fait de cette nouvelle modalité le meilleur moyen de revitaliser l’économie des pays sous-développés. Pour cette raison, visitez certaines des suivre les meilleures destinations du monde pour l’écotourisme devient une valeur sûre pour le monde, pour les locaux et oui, pour nous aussi.

Index

  • 1 Costa Rica
  • 2 Inde
  • 3 Bhoutan
  • 4 Slovénie
  • 5 Afrique du Sud
  • 6 Bornéo
  • 7 Amazon

Costa Rica

Le pays d’Amérique centrale qui a charmé Jacques Costeau comprend 4% de la nature de la planète entière et est l’un des candidats les plus forts pour être 100% durable au cours de la prochaine décennie. Coincé entre deux océans, le Costa Rica offre des lieux comme le Parc Tortugueroqui est plus facile à traverser en bateau qu’en voiture, sur la côte atlantique ; la Parc naturel Manuel Antoniodans la paisible province de Puntarenas, ou la Volcan TurrialbaL’un des plus impressionnants des Amériques, à 3 340 mètres d’altitude. L’une des meilleures destinations au monde pour s’engager dans l’écotourismeIl n’y a aucun doute à ce sujet.

Inde

Le sous-continent indien est probablement l’un des pays les plus conscients de l’écotourisme et de tout ce qu’il implique : énergie durable, végétarisme et oui, également des endroits pour pratiquer le tourisme vert, le plus important étant l’État du Kerala. Situé dans le l’Inde tropicale du sudcelui connu sous le nom de « Terre de Dieu« peut se vanter de la le plus grand système de canaux et de marais du monde avec 900 kilomètres d’eau emprisonnée entre des cocotiers en pente, des centaines d’espèces d’oiseaux colorés et sillonnée par le célèbre backwatersLe premier est un bateau qui utilise les anciens bateaux de riz (ou kettuvalams) pour traverser ces eaux pleines de magie et de mystère.

Bhoutan

Situé à côté de l’Inde, le Bhoutan est considéré comme le pays le plus heureux du monde grâce à son bonheur intérieur brut unique, un système imposé par le gouvernement de cette petite nation dans les années 1970 pour encourager un mode de vie plus naturel et plus sain : pas de sacs en plastique, une connexion Internet pratiquement inexistante, et une nature basée sur des montagnes parsemées de temples bouddhistes et de drapeaux colorés ou des forêts où les amis panda rougeUn mélange de panda et de raton laveur qui se répand en Birmanie, en Inde, en Chine mais surtout au Bhoutan. Attention. verser 200 euros par jour en haute saison.

Slovénie

Le pays qui a été redécouvert pour être le lieu d’origine de la nouvelle Première Dame, Melania Trumpest confirmé comme le joyau de l’écotourisme en Europe grâce à un 53% de la zone naturelle protégéel’un des plus élevés au monde. La Slovénie abrite des lieux dignes de Game of Thrones, comme sa capitale, Ljubljana, mais aussi des Mecques naturelles telles que la vallée des 7 lacs ou la promotion au Le Mont Triglavla plus haute du pays, dans les Alpes juliennes. Ces dernières années, le projet européen EDEN a été chargé de promouvoir l’écotourisme en Slovénie grâce à un réseau d’hébergements touristiques où l’on peut produire du miel fait maison ou dormir à la belle étoile.

Afrique du Sud

En 1996, L’Afrique du Sud a été le premier pays à adopter un tourisme responsable déployant une série d’options qui confirment la polyvalence du pays de Nelson Mandela : la nature Montagne de la TableAu Cap, ses vignobles, la Big 5 (lion, rhinocéros, buffle, éléphant et léopard d’Afrique) que l’on peut voir dans le Parc national Kruger ou l’exotique Route des jardinsC’est la première fois qu’un pingouin arrive du sud à la recherche de températures plus chaudes, et il a pu traverser les contours du pays à travers des côtes solitaires, des nuages d’oiseaux et des plages.

Bornéo

La troisième plus grande île du monde a été distribuée il y a des années par l’Indonésie, la Malaisie et le petit pays de Brunei, qui se sont engagés à préserver cette oasis asiatique qui continue aujourd’hui à faire le bonheur des amoureux de la nature. À Bornéo, on peut non seulement voir ses charismatiques orangs-outans se balancer entre les arbres, mais aussi se perdre dans les formations calcaires de la Parc national de Gunung Mulupour photographier le 5oo espèces différentes d’orchidées qui poussent dans le parc Kinabalu ou naviguez vers L’île de SelinganC’est l’endroit où vivent différentes espèces de tortues de mer, l’un des animaux les plus menacés de la planète.

Amazon

Le plus grand poumon de la planète se répartit entre neuf pays d’Amérique du Sud, le Brésil étant le plus important. Les tribus indigènes encore camouflées sous les tropiques, les rivières où vivent les dauphins roses, les hôtels adaptés aux arbres ou certaines eaux du Rio Negro où l’observation des piranhas est une activité aussi mortelle que stimulante, se rassemblent dans un des écosystèmes les plus particuliers du monde, qu’il faut continuer à protéger de l’exploitation forestière et de la pollution aveugle en le visitant avec conscience, en s’adaptant à l’environnement comme si nous n’étions qu’un local parmi d’autres.

Vous souhaitez réserver un guide ?