La Vie est à nous!/Le Sarkophage....

Fin


 
En 2007, la société éditrice du Sarkophage avait choisi de s’intituler « Les Temps mauvais » pour coller au climat lié à l’élection de Sarkozy. En 2012, nous avons souhaité, avec votre soutien, poursuivre ce combat éditorial en devenant La Vie est à nous! /Le Sarkophage. Nous sommes aujourd’hui victimes de temps tout aussi sombres qui démobilisent le peuple des gauches et de choix politiques qui assassinent la presse militante, notre titre et tant d’autres.
Nous avons la tristesse de vous annoncer que nous sommes dans l’obligation de cesser l’édition papier de notre journal en raison d’une augmentation insoutenable des frais de distribution et d’impression, de la disparition d’un certain nombre de nos points de vente, d’une diminution de nos ventes en kiosque. Nous n’avons pu exister, durant ces six années, que grâce à votre soutien sans faille et à l’amitié et l’engagement de nos auteurs.
Merci à tous...

"
Abonnés...  La dernière livraison du bimestriel La vie est à nous ! Le Sarkophage est consultable sur le site qui vous est réservé…
Ce fut durant un peu plus de six années une aventure éditoriale que nous n’aurions pu mener sans votre soutien. Notre plus grand bonheur est d’avoir contribué à la naissance d’une objection de croissance amoureuse du bien-vivre, d’un écosocialisme porteur d’émancipation totale, c’est d’avoir aidé à faire naître de nouvelles façons de faire de la politique avec notamment nos forums nationaux réalisés en partenariat avec des villes, des associations militantes, des utopies concrètes comme Emmaüs Lescar-Pau, d’avoir porté de nouveaux thèmes de combat comme le ralentissement, la relocalisation, la gratuité des services publics, le salaire à vie, la désobéissance, etc.
Il faudra longtemps à la gauche, au socialisme pour se remettre à la fois de la tragédie du stalinisme et de l’échec de la social-démocratie reconvertie en social-libéralisme. L’air du temps reste maussade avec une montée en puissance de l’extrême droite partout en Europe (les prochaines élections françaises et belges sont à surveiller) et une droitisation généralisée de la pensée y compris dans une certaine décroissance austéritaire, antigratuité.
Il a fallu près de 70 ans aux forces de droite pour se reconstruire selon les canons de la contre-révolution conservatrice mondiale… Nous avons vu avec les manifs homophobes que la droite bigote est bien de retour… Nous faisons le pari que nous irons beaucoup plus vite car nous représentons la jeunesse du monde.

Notre bimestriel cesse de paraître, mais son combat continue avec le lancement d’un nouveau mensuel, Les Z’indigné(e)s, dont le premier numéro vient tout juste de paraître, un mensuel de 32 pages, tout en couleur, un véritable journal d’éducation populaire. Le mensuel Les Z’indigné(e)s a fait le choix contraint de ne pas être diffusé en kiosque. Vous ne pouvez donc vous le procurer que par abonnement ou en version numérique. Cette formule a fait la preuve de son efficacité puisque l’éditeur du mensuel les Z’indi- gné(e)s publie son Golias Hebdo depuis plus de 300 numéros en dehors des circuits des messageries. Ce fonctionnement va nous permettre de continuer le combat pour une objection de croissance amoureuse du bien-vivre, pour faire converger toutes les gauches antiproductivistes face aux méfaits du capitalisme et de ceux qui confondent la décroissance et l’austérité."


Paul Ariès

Abonnez-vous au nouveau mensuel les Z’indigné(e)s ! (sur le site www.Golias.fr)


La Vie est à nous!/Le Sarkophage, Le dernier N°40/41
réservé aux abonnés 

 ___________________________________________________________________

FIN



Dernier numéro

Le Sarkophage n° 40

Éditorial

Allez, un p'tit dernier pour la route!


Sommaire